Reconversion d’une friche industrielle / Vanneau-Irleau (79)

L’ancien site industriel des établissements Mathé, localisé sur la commune du Vanneau-Irleau au cœur du Marais Poitevin, dans la continuité du bourg d’Irleau, s’étend sur 6,4 hectares dont 2,24 hectares de bâtiments. Le site industriel correspond à une ancienne usine de fabrication de contreplaqué en activité dans les années 1950 à 2007 et qui fut longtemps le poumon économique du village. Sa fermeture définitive en 2009 a laissé l’ensemble des bâtiments à l’abandon et un site en déshérence.

 

La Communauté d’Agglomération du Niortais (CAN) s’est fixé pour objectif majeur de renforcer l’attractivité du territoire en intégrant une dynamique de développement durable. A ce titre, la CAN porte le projet de reconversion du site « Mathé » et a approuvé par délibération le principe d’acquisition de l’ensemble immobilier de cet ancien site industriel, pour y mener un projet qui permettrait de relancer l’activité économique dans ce secteur du Marais Poitevin. C’est donc pour accompagner la CAN dans la réalisation de cet objectif que l’EPF de Nouvelle-Aquitaine s’associe avec elle à travers la signature d’une convention. Le projet de la CAN consiste à réaménager ce site et y développer des infrastructures touristiques, notamment des hébergements insolites.

Afin de faciliter la réalisation du projet de la CAN, l’EPF de Poitou-Charentes a procédé à la déconstruction des bâtiments existants et à la dépollution du site afin de céder le foncier « prêt à l’emploi » à un opérateur public ou privé. La démolition des superstructures et l’enlèvement des cuves à carburant de la station-service du site ont en parallèle été réalisés entre fin 2015 et début 2016.

Une consultation d’opérateurs a été menée fin 2016. Le groupe SOMIVAL a déposé une offre répondant aux ambitions de la CAN et de l’EPF. Il prévoit la création d’un bâtiment d’accueil et services, une piscine, jeux d’enfants et espaces de convivialité ainsi que 40 hébergements haut de gamme, 15 hébergements toilés, 50 hébergements mobiles de loisirs et un secteur affecté aux résidences mobiles de loisirs.